Bla Bla

Histoire d’un roman #4 Le soir où j’ai appris que j’allais être publiée

La fille du vent, mon premier roman de Fantasy sort en décembre chez Rebelle éditions. La date se rapproche peu à peu et je trépigne d’impatience…

Depuis, je vous ai fait partagé l’histoire de mon roman dans différents articles : Comment j’ai écrit un livre, pourquoi j’ai écrit un livre et surtout comment j’ai trouvé un éditeur

Aujourd’hui, j’avais envie de vous raconter la soirée où j’ai appris que j’allais être publiée.

Les pieds dans l'eau.

Je me rappelle de cette soirée comme si c’était hier… Je crois que cela fait partie de ces souvenirs impossibles à oublier, qui resteront à jamais gravés dans nos mémoires.

Nous étions en décembre. Cela devait être une période de stage pour moi car j’étais chez mes parents. C’était la soirée des Miss France et avant nous regardions l’émission toujours ensemble avec ma maman, comme un petit rituel. J’étais complètement détendue, comme lors d’un samedi soir tranquille et serein. Cela faisait bien longtemps que je ne pensais plus aux maisons d’édition

Mon envoi de manuscrit le plus récent datait d’il y a plus d’un an. Autrement dit, je n’y croyais plus du tout. J’avais d’autres éditeurs en vue, mais je n’étais pas encore prête à renvoyer mon manuscrit et essuyer une autre vague de refus… Quand il reste une once d’espoir au fond du cœur, on essaie de le conserver le plus longtemps possible.

C’est là que j’ai reçu le mail de Rebelle éditions, me disant qu’ils étaient retombés sur mon résumé et qu’il fallait que je leur renvoie mon manuscrit le plus rapidement possible.

Tournée vers l'océan.

Sur le coup, j’ai vécu un véritable ascenseur émotionnel : une incontrôlable explosion de joie tout de suite rattrapée par un « c’est trop beau pour être vrai ». Après le bonheur, mon premier réflexe a été de me dire « zut, on essaie de me pirater« . Je n’étais plus du tout dans l’attente d’une réponse : passé un certain délai, l’absence de réponse est synonyme de refus. Alors ce mail, qui arrivait un samedi soir à 22h passée, c’était vraiment louche !

Pourtant, quand je suis allée vérifier sur leur site, c’était bien la bonne adresse mail. Mon cœur s’est alors mis à battre plus fort : serait-il possible qu’après tout ce temps, mon rêve devienne réalité ?

J’ai attendu le lundi matin pour renvoyer mon manuscrit, on m’a aussitôt répondu que j’obtiendrai une réponse définitive d’ici 15 jours. Rien n’était encore fait, mais je ne pouvais m’empêcher d’y croire… Les signes étaient encourageants : on était venu me réclamer mon manuscrit complet et on m’annonçait une réponse rapide… Difficile de ne pas s’emballer !

Effectivement, même pas 2 semaines après, ils m’ont recontactées pour m’annoncer que c’était un grand OUI. Nous étions en décembre 2017 et j’étais prévue pour une publication en 2020. J’ai aussitôt accepté et reçu mon tout premier contrat avec une maison d’édition. Cela va faire bientôt 3 ans et c’est maintenant sur le point de se concrétiser, puisque mon premier tome est prévu pour décembre ! Les maisons d’éditions plus récentes ont un planning de publication établi longtemps à l’avance, d’où les délais… Mais, malgré mon impatience, cela m’arrangeait car il me restait encore 2 tomes à écrire pour que ma trilogie soit complète !

Depuis, je me délecte de cette aventure, sans réaliser complètement ce qui est sur le point de se produire… Mon imagination ne cesse de grandir et je réfléchis déjà à d’autres livres, d’autres projets, d’autres rêves

 

 

***

Et vous, quel grand souvenir vous reste précisément en mémoire ?

***

20 commentaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *