Une tortue en sable au coucher du soleil.
Bla Bla

Histoire d’un roman #2 Pourquoi j’ai écrit un livre ?

Il y a quelques semaines, je vous expliquais comment j’ai écrit un livre dans cet article. Aujourd’hui, j’avais envie de vous expliquer les raisons qui m’ont donné envie d’écrire.

 

Lire nous confirme que la solitude est un trésor.

Un livre peut changer une vie.

Et dire qu’il n’y a aucune mise en garde inscrite sur la couverture !

Sylvain Tesson

 

J’adore cette citation. Un livre peut changer une vie. Je le ressens comme ça… Si fort. Mes lectures ont contribué à façonner mon existence, mes valeurs, ma personnalité… Certains personnages m’inspirent et m’aident à grandir. Certains univers m’ont fait voyager et rêver des jours durant… Indubitablement, certains livres resteront gravé dans mon cœur pour l’éternité.

Je suis face au coucher du soleil sur l'océan avec mon berger des Shetland.

Voilà mon objectif, mon rêve ultime : parvenir par mes écrits à toucher les gens.

Émouvoir, faire rire, surprendre, tenir en haleine, faire pleurer, séduire, effrayer, transporter et faire vibrer mes lecteurs… Leur donner l’occasion de s’évader dans un univers sorti tout droit de mon imagination, de lâcher prise et d’oublier les soucis du quotidien pour profiter d’un véritable moment de plaisir.

La lecture est un véritable moment pour soi, c’est précieux. Il est essentiel de ne pas décevoir ses lecteurs, même si j’ai bien conscience qu’on ne peut pas plaire à tout le monde…

Coucher de soleil sur la plage.

Écrire et être lu, c’est aussi livrer une partie de soi. Pierre Bottero était persuadé qu’un monde imaginaire peuplé de créatures magiques l’attendait quelque part… Au fil des années, il a compris que c’était à lui de le créer : c’est ainsi qu’est né son univers, dans lequel il aurait adoré vivre. Comme lui, je m’inscris dans le domaine de la Fantasy et j’aimerais tant vivre dans un tel monde…

Je me souviens avoir hésité entre 2 styles au départ : la Fantasy ou le thriller. J’aime énormément lire chacun de ces 2 genres littéraires. Mais au final, je n’ai pas souhaité m’inscrire dans un univers plus noir, inventer des crimes sordides, mener une enquête difficile, créer la personnalité d’un assassin… J’ai choisi l’espoir. La Fantasy permet de créer de A à Z un univers et de le façonner à sa guise. À mon image. J’ai adoré créer un monde imaginaire et inconnu, des animaux fantastiques, de fabuleux pouvoirs et une nature surprenante… Je ne regrette pas mon choix.

Dans la même idée, les personnages nous ressemblent tous, ne serait-ce qu’une infime partie de leur personnalité… Ils sortent de notre imagination et même s’ils finissent par prendre vie, nous ne pouvons écrire que sur ce que nous connaissons véritablement. C’est en tout cas ce que je crois…

Écrire un roman et le faire publier, c’est laisser une trace. Sa trace. Une trace qu’on espère durable, belle et qui saura trouver sa place dans le cœur des lecteurs…

Quand j’écris, il m’arrive de rire, de pleurer, d’être émue ou en colère… Je vis mon histoire. J’écris avec mon cœur, mon sang, mes tripes, mes larmes. Dans un livre, il n’y a pas de place pour la tricherie. Nos mots nous ressemblent et nous transcendent. Mon vœu le plus cher serait d’arriver à faire ressentir à mes lecteurs les mille émotions qui m’ont traversée lors de l’écriture… Je pense sincèrement qu’un écrivain rêve que ses livres se transforment en moments de bonheur pour chacun de ses lecteurs…

Une tortue faite en sable au bord de l'océan.

En bref, j’ai écrit un livre dans l’espoir d’aider les gens. De les accompagner dans des moments difficiles, de leur permettre de se divertir, de les faire réfléchir voire même grandir, de les mettre en colère face aux injustices, de les faire pleurer, de leur coller un sourire sur les lèvres pour le reste de la journée et de faire renaître l’espoir dans leur coeur… C’est un rêve que je ne maîtrise évidemment pas, qui rassemble peut-être des ambitions bien trop grandes… Mais je le laisserai entre vos mains le jour de la sortie de mon roman La Fille du vent, en tremblant d’impatience, de peur et d’espoir. Écrire pour exister.

 

***

Et vous, les livres vous font-ils ce genre d’effets ? Quelle place donnez-vous à vos lectures ?

***

14 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *