Comment j'ai écrit un livre ?
Bla Bla

Histoire d’un roman : comment j’ai écrit un livre ?

2020 est censée être une année très particulière pour moi… Celle où je vais réaliser un de mes rêves les plus fous : la publication de mon livre.

 

Le 1er tome de ma trilogie de Fantasy La Fille du Vent, devrait sortir chez Rebelle éditions d’ici la fin de l’année. Bon, avec la crise liée au coronavirus, il se peut qu’il y ait du retard… Donc je n’ai pas de date précise à vous offrir. Quoi qu’il en soit, c’est officiel : un jour, je tiendrai entre mes mains MON propre livre.

J’aborderai tout mon parcours dans le monde de l’édition dans un article dédié. Aujourd’hui, j’avais vraiment envie de vous parler de la façon dont j’ai écrit mes romans : mon travail, mes astuces, mes rituels… C’est parti !

 

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours écrit des histoires. Quand j’étais en primaire, j’inventais les aventures de Flamme, une chienne labrador couleur sable qui combattait les cambrioleurs. Au collège et au lycée, j’ai inventé de nombreuses histoires à l’eau de rose, sans jamais parvenir à les terminer… J’ai toujours eu l’envie d’écrire, d’inventer, de façonner une histoire à ma guise. Mais il manquait toujours quelque chose…

Et puis un jour, j’ai su au fond de moi que j’avais trouvé l’Histoire, avec un grand H ! Celle pour qui il allait falloir mettre les bouchées doubles et faire les choses bien ! Alors j’ai investi dans un joli carnet Paperblanks et j’ai commencé à le remplir.

Mes carnets d'écriture Paperblanks.

Il n’y a pas de règles. Chaque écrivain a son propre style et son organisation plus ou moins rigide : certains aimeront se lancer tout de suite dans la rédaction sans aucun brouillon, d’autres auront établi un pré-scénario extrêmement précis avant de commencer à écrire.

Pour ma part, je me situe quelque part entre ces 2 profils. J’ai besoin d’avoir une idée, plus ou moins détaillée, du scénario que j’écris à la main dans mon joli carnet. Je savais à peu près le nombre de chapitres que je comptais écrire et en combien de parties je voulais les diviser. Je notais donc chacune de mes idées : parfois, la scène était déjà très précise dans ma tête et il était nécessaire que je l’écrive en détails pour ne rien oublier. D’autres fois, je savais ce dont je voulais parler dans cette partie, mais l’idée restait vague et le vrai travail se ferait au moment de la rédaction.

J’ai donc résisté à la tentation de me ruer sur mon ordinateur et j’ai pris le temps de travailler mon scénario du début à la fin, avant de passer à la rédaction.

 

J’ai écrit une trilogie et il m’aura fallu un carnet pour chaque histoire. Cela dit, j’ai écrit un livre à la fois. Je n’ai pas travaillé sur les 3 scénarios dès le départ. Certes, j’avais des idées pour les 2 livres suivants, mais je n’ai commencé à réellement les travailler qu’une fois mon contrat d’édition signé. Je ne vais pas vous mentir, il est parfois difficile de se motiver à écrire sans avoir la certitude qu’on vous lira un jour…

Dans mes précieux carnets, je note également la description précise de tous mes personnages : leurs noms, âges, principaux traits de personnalité et description physique détaillée. Étant dans le domaine de la Fantasy, j’ai également inventé pas mal de créatures magiques avec des noms tout droits sortis de mon imagination : il faut bien prendre le temps de tout consigner, cela vous fera gagner un temps précieux au moment de la relecture ! Car croyez-moi, ce n’est pas parce que vous avez imaginé quelque chose de toute pièce que vous ne pourrez pas l’oublier avec le temps ! D’où l’importance de bien tout répertorier.

Accessoires pour écrire un livre : ordinateur Asus et carnets Paperblanks.

Autre chose à savoir : pour écrire un livre, il faut du temps et du travail. J’ai écrit le 1er tome durant mes études et je n’étais pas pressée. Mon projet était bien ancré dans mon esprit, mais je n’avais pas la possibilité de m’y consacrer à 100%. Alors j’ai pris mon temps… Plusieurs fois, je suis restée bloquée des mois sur une partie du scénario… Et d’un coup, la solution s’imposait à moi et j’avançais à nouveau dans mon histoire.

Car s’il y a une seule règle à retenir, quel que soit le type de livre que vous souhaitez écrire, c’est la vraisemblance. Vous devez pouvoir justifier chacun de vos choix et tout doit rester dans le domaine du possible. Jamais votre lecteur ne doit se dire : Quoi ? Mais c’est tout bonnement impossible… Vous pouvez laisser aller votre imagination à toutes sortes de folies, mais toujours dans le réalisable.

 

Ce que je préfère dans l’écriture, c’est la magie de l’inspiration. C’est vraiment quelque chose d’inexplicable, qui s’impose à nous. Par exemple, j’ai toujours su que mon roman commencerait par une scène précise : Kyria, mon héroïne, qui se réveille dans un champ de fleurs jaunes, après une sieste en plein soleil. Certaines scènes se dessinent dans mon esprit avec tant de précisions que je n’ai même plus besoin d’y revenir.

Dans la même idée, parfois j’avais prévu quelque chose dans le scénario et au moment de l’écriture, mes personnages me surprennent. Une nouvelle idée me vient, totalement imprévue, et enrichit mon histoire. Comme si mes personnages prenaient vie et n’en faisaient qu’à leur guise ! C’est une sensation bouleversante, qui prend aux tripes… Et après on se sent tellement fier d’avoir été capable de construire un univers si complet, qu’il existe désormais presque sans notre aide…

Comment j'ai écrit un roman ?

En bref, si vous rêvez d’écrire un livre, trouvez l’organisation qui vous permettra d’aller jusqu’au bout de l’histoire. Laissez-vous du temps quand vous sentez que vous bloquez… L’inspiration travaille à chaque instant : tous vos voyages, films et questionnements, toutes vos lectures, promenades et discussions… Nourrissez-vous l’esprit. Parlez-en autour de vous, acceptez les suggestions et les critiques et appropriez-les vous. Gardez toujours vos carnets à proximité pour noter précieusement chaque moment d’inspiration qui ne prévient pas. Et ne baissez pas les bras, travaillez travaillez travaillez… Si un passage ne vous plaît pas entièrement, ne vous acharnez pas : vous le retravaillerez à chaque relecture.

Surtout, n’oubliez pas de prendre du plaisir à écrire, car vous tenez là le véritable terreau de votre histoire.

 

***

Et vous, avez-vous envie d’écrire ? Est-ce que cela fait partie de vos plaisirs ?

***

 

22 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *